Guide du parrainage

A- Sur le plan de l’accompagnement humain :

Nous apportons une aide dans les domaines que Pluriels ne prend pas en charge. 

  • Cela suppose une grande disponibilité : accompagnements divers, relations avec les enseignants, les patrons, aide administrative etc.
  • L’une des priorités est le travail sur la langue française. Il faut que nous fassions l’effort de bien articuler lorsque nous leur parlons. Mais aussi, que nous leur apprenions à s’exprimer correctement, leur vie en France en dépend.
  • Un gros travail est à accomplir aussi sur la découverte de la culture française : les règles du respect, de la politesse, les rituels alimentaires et un tas d’autres choses encore qui leur permettront de s’intégrer.
  • Mais aussi, nous pouvons les emmener au cinéma, leur faire partager un moment familial, leur faire découvrir la mer…

Etre parrain-marraine nous autorise à transporter le jeune dans notre véhicule personnel. Mais nous ne pouvons sortir du département qu’après avoir informé l’éducateur-trice.

Avec l’accord de l’éducateur-trice, nous pouvons assurer la relation avec l’équipe enseignante du lycée, du CFA, ainsi qu’avec le patron d’apprentissage.

Disponibilité : une rencontre par semaine semble être le rythme moyen. Mais selon les périodes ce peut être beaucoup plus.

En bref, mieux vaut ne pas s’engager si on a peu de temps à leur consacrer.

B. Sur le plan administratif et professionnel :

La recherche de stage et d’un patron d’apprentissage sont un élément-clé pour l’intégration des jeunes dans un parcours professionnel et/ou scolaire. Les parrains-marraines ont un rôle essentiel dans cette recherche, car nous avons un réseau de relations auquel nous pouvons nous adresser. En outre, il leur est très difficile de s’exprimer en français fluide et de faire cette recherche sans aucun accompagnement.

Il arrive parfois que les jeunes se trouvent en difficulté avec la Police Aux Frontières : contestation de leurs documents d’état civil, de leur minorité, jusqu’à la mise en garde à vue pour « faux et usage de faux » comme cela est (rarement) arrivé. Dans ce cas, les parrains-marraines sont un soutien psychologique et affectif essentiel.

Chaque jeune doit préparer un dossier de demande de titre de séjour, destiné à la Préfecture du Gard, qu’il déposera avant sa majorité. La constitution administrative de ce dossier incombe à Pluriels. 

De notre côté, nous aidons le jeune à rassembler des attestations sur l’honneur indispensables pour étayer le dossier, et tous les arguments qui témoigneront de son intégration dans le tissu social : club sportif, médiathèque, ciné-club etc.

Nous pouvons l’accompagner à la Préfecture pour le rassurer. Idem pour les rendez-vous fixés par le Conseil Départemental du Gard.

ATTENTION de toujours être en lien avec l’éducateur-trice responsable du jeune. Nous ne devons pas nous substituer à lui, car nous pourrions créer sans le vouloir des situations périlleuses pour le jeune.

C. Les enjeux à leur majorité :

Une fois majeurs, ils n’ont plus la protection de l’ASE, donc de Pluriels. Ils doivent se trouver un hébergement et devenir autonomes financièrement, ce qui n’est pas simple. A ce moment, les parrains et marraines sont essentiels pour aider à cette recherche de location, puis à renseigner le contrat de bail, les documents de demande d’aide (APL, FSL, CAF…)

Ils sont majeurs, donc notre relation n’est plus supervisée par Pluriels. Notre aide leur est encore plus indispensable puisque désormais ils sont supposés autonomes.

Quelques remarques sur la personnalité des mineurs

S’il est entendu qu’entre parrain-marraine et filleul il y a un choix réciproque, dans le temps la relation va révéler à chacun des partenaires ses propres singularités.

Par expérience et échange avec d’autres parrains et marraines et comme nous pouvons nous y attendre, ces jeunes ont tous des personnalités différentes. S’ils ont ce fonds commun propre à l’adolescence et à ses intérêts, ils n’ont que rarement intégré les « coutumes et usages français » et souvent un des premiers enjeux de la relation va se situer sur ce terrain de l’interculturalité et de l’adaptation.

Il est rare qu’ils souhaitent spontanément parler de leur « voyage » et il semble intéressant d’attendre qu’ils en parlent à leur initiative lorsque l’occasion se présente. Ils évoquent plus facilement leur pays d’origine et leur famille quittée. Si la dimension de « parcours traumatique » n’apparaît que rarement au premier plan à travers des signes qui renverraient à une dimension pathologique, ici ou là nous allons noter quelques manifestations anxieuses ou liées aux difficultés d’adaptation, à la séparation de leur milieu d’origine ou aux scènes violentes auxquelles ils ont été exposés durant leur parcours migratoire.

La sollicitation de l’équipe qui les accompagne, l’avis des collègues parrains-marraines sont des points d’appuis indispensables pour ajuster sa position et envisager des conseils ou autres aides auprès des jeunes.

Ces questions nécessitent des échanges avec des membres d’autres associations comme ASF (Ados Sans Frontière), RESF (Réseau Education Sans Frontière), LDH (Ligue des Droits de l’Homme) etc, plus nombreux et plus expérimentés que nous.

Foire aux questions :

  • Un MNA peut-il avoir plusieurs parrains-marraines ?
  • Comment décider avec le jeune du type de relation à mettre en place ?
  • Quels types de difficultés risquons-nous (peut-être) de rencontrer ?
  • Quels rapports financiers avec le jeune ? (attention au danger des « cadeaux »)
  • Comment trouver la bonne posture dans une relation avec nos propres familles ? 
  • Etc etc : les questions de ce type trouvent leur réponse dans l’échange entre parrains-marraines. 

Annexes :

Textes de lois concernant la prise en charge des mineurs : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000032207365/2016-03-16/

Informations légales publiées par Infos Mineurs Isolés Etrangers : http://www.infomie.net

Charte du parrainage publié par ASF : http://adossansfrontiere.collectif-citoyen.fr/wp-content/uploads/2018/07/Charte-Parrainage-AsFG-20180615-v2-2.pdf

Questionnaire ASF : http://adossansfrontiere.collectif-citoyen.fr/devenir-parrain-marraine/questionnaire-de-parrainage/

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez toutes nos infos : https://ccaru.fr/newsletter/